Ma liste

Merci de précommander nos cures!

Votre colis sera envoyé en février. Nous vous tiendrons informé par mail.

équilibre-ayurvéda

Qu’est-ce que l’Ayurvéda?

L’Ayurvéda est une médecine traditionnelle qui a traversé les siècles grâce à son efficacité face à certaines problématiques de santé.

Sans s’opposer à la médecine moderne et conventionnelle, elle permet une complémentarité et propose des solutions naturelles et holistiques.

Elle s’adapte parfaitement à notre société et permet d’informer chaque individu sur ce qui lui convient ou ce qu’il doit éviter à travers des conseils, lui permettant ainsi de devenir acteur de sa santé.

L’alimentation, les rituels d’hygiène de vie, les conseils proposés sont simples et pragmatiques et s’intègrent très facilement dans le quotidien occidental.

 

Quelle est l’origine de l’Ayurvéda?

 

Que signifie le mot Ayurvéda ?

 

L’Ayurvéda est un terme sanskrit, composé des mots ayur, la vie, et veda, la connaissance. Il peut être traduit par la connaissance de la vie ou la science de la vie. Il est difficile de connaître la date exacte de sa naissance dans la mesure où il est le fruit de connaissances acquises par l’expérience et transmises par voie orale de génération en génération. Néanmoins, on estime qu’il existerait depuis 3000 à 5000 ans selon les sources.

 

Quels sont les textes fondateurs de la médecine ayurvédique?

 

Il existe 4 Védas :

  • Rig Veda : composé d’hymnes védiques, source première de l’Ayurvéda, il en comprend les principes fondamentaux , en particulier la distinction entre les trois doshas,
  • Sama Veda : est un livre de chants appelés mantras,
  • Yajur Veda: contient les pratiques rituelles,
  • Atharva Veda: est le Véda le plus récent. Bien qu’il soit également composé de prières, de chants et d’incantations, il contient également des références à la médecine à travers des descriptions de l’anatomie, l’explication de certaines maladies et des informations sur des traitements médicaux.

 

Ensuite, viennent des traités d’Ayurvéda, textes classiques écrits par de grands médecins qui ont mis en forme les connaissances ancestrales en s’appuyant également sur leur expérience de praticiens.

Les trois textes classiques et fondamentaux de l’Ayurvéda, appelés la Triade Majeure, sont les suivants :

  • Caraka Samhita
  • Sushruta Samhita
  • Ashtanga Hridaya

D’autres textes plus récents sont également disponibles et constituent la Triade Mineure :

  • Kasyapa
  • Sharangdhara
  • Madhava Nidana

 

Quels sont les domaines d’action de l’Ayurvéda ?

 

L’Ayurvéda se découpe en 8 branches ou disciplines médicales :

→ Kayachikitsa: médecine interne

→ Shalakya Tantra: traitement de la tête, ophtalmologie et oto-rhino-laryngologie

→ Shalya Tantra: chirurgie

→ Agada Tantra: toxicologie

→ Bhuta Vidya: psychiatrie

→ Kaumarabhritya: pédiatrie

→ Rasayana: rajeunissement ou anti-âge

→ Vajikarana: science de la fertilité

 

La médecine ayurvédique est une médecine holistique c’est-à-dire qu’elle considère l’individu dans sa globalité et cherche à équilibrer le corps mais aussi l’esprit.


Elle est souvent opposée à la médecine moderne conventionnelle car elle se concentre sur la recherche de l’origine du mal et des symptômes. Elle se place également comme une médecine de prévention, contrairement à la médecine moderne qui s’attarde sur les symptômes pour proposer un traitement adapté et soulager rapidement la douleur. Elle est donc en fait complémentaire de la médecine moderne.

 

Comment l’Ayurvéda s’est-il développé ?

 

L’Ayurvéda a voyagé à travers les siècles et les civilisations et a permis la naissance d’autres médecines traditionnelles adaptées à chaque culture, telles que la médecine traditionnelle chinoise ou encore la naturopathie.

Durant la colonisation de l’Inde par les Anglais, l’Ayurvéda fut considéré comme une médecine illégale. La médecine moderne s’y est alors répandue mais elle ne suffisait pas à soigner la totalité de la population du pays. Ainsi, pendant plus d’un siècle, l’Ayurvéda a tout de même continué d’être pratiqué dans la clandestinité.

À la suite de l’indépendance de l’Inde en 1947, l’Ayurvéda récupéra sa place en tant que médecine traditionnelle. En 1980, le Congrès National de l’Inde lui attribua le même statut que la médecine orientale et des financements furent accordés à la direction des systèmes médicaux indiens & homéopathie, appelé AYUSH.

 

inde

 

Quel est le statut de l’Ayurvéda aujourd’hui?

 

Aujourd’hui, même si la médecine dite occidentale reste la plus pratiquée dans l’Inde moderne, l’Ayurvéda lui est associé en tant que système complémentaire de santé naturel qui a fait ses preuves. Certains médecins modernes n’hésitent pas à collaborer avec des médecins ayurvédiques afin de créer des ponts et une complémentarité entre les deux pratiques.

Depuis 1982, l’Ayurvéda est reconnu comme médecine traditionnelle par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) qui la définit ainsi : « une médecine traditionnelle incluant différentes pratiques, approches, connaissances et croyances en matière de santé, utilisant des médicaments à base de plantes, d’animaux et/ou de minéraux, des thérapies spirituelles, des exercices et techniques manuelles, appliqués seuls ou en combinaison, dans le but de maintenir le bien-être ainsi que de traiter, diagnostiquer ou prévenir la maladie. »

 

De quoi se compose le marché de l’Ayurvéda?

 

L’Ayurvéda est présent au niveau mondial. Il est devenu une véritable industrie qui s’est largement étendue à travers différentes branches:

  • Les produits ayurvédiques: produits alimentaires (infusions, épices, ghee, chyawanprash) mais aussi les produits liés à la santé (produits à base d’herbes médicinales, compléments alimentaires) et la cosmétique (crèmes, huiles, shampoings, dentifrices,…),
  • Les soins : massages et cures,
  • Les consultations avec des médecins ayurvédiques (vaidyas) ou des thérapeutes, consultation qui sont aujourd’hui proposées en ligne ou en cabinet,
  • Les services aux entreprises (séminaires, ateliers bien-être, connaissance de soi et des autres, auto-massage, postures, gestion du stress, …).

 

La part la plus importante du marché revient à la vente de produits, notamment de compléments alimentaires et de produits à base de plantes médicinales.

Le marché de l’Ayurvéda représentait, en 2019, 5.2 milliards de USD. 80% du marché de l’Ayurvéda est détenu par 3 grandes entreprises indiennes: Dabur, Baidyanath et Zandu, spécialisées dans la production de produits pharmaceutiques, cosmétiques, alimentaires et de bien-être.

Quels sont les grands principes de l’Ayurvéda?

 

 

Que sont le microcosme et le macrocosme?

 

L’Ayurvéda se fonde sur les lois de la nature et considère que l’être humain est une réplique en miniature de l’Univers. En d’autres termes, chaque individu est un microcosme à l’image du macrocosme. L’être humain et l’Univers sont tous deux constitués de cinq facteurs physiques de base : les cinq éléments.

 

Quels sont les cinq éléments?

 

L’Ayurvéda prend en compte 5 éléments qui sont : l’Éther (ou espace), l’Air, le Feu, l’Eau et la Terre.

Ces cinq éléments sont présents partout autour de nous, dans la nature, les animaux et aussi en nous, êtres humains, dans des proportions qui varient.

Ainsi, dans notre corps, l’air se retrouve à travers les gaz et notre respiration. L’éther est l’espace entre les os, les tissus. Le feu est présent à travers le processus de transformation des aliments en graisse, muscles et énergie. L’eau est présente sous la forme de notre sang et de notre lymphe. Enfin, la terre caractérise tout ce qui est stabilité et solidité avec notre squelette, nos cellules et nos tissus.

 

Que sont les gunas?

 

Ces cinq éléments se définissent par des attributs ou qualités appelés guvardi gunas que l’on retrouve au nombre de 20 en Ayurvéda.

Ces gunas permettent alors de décrire plus facilement les choses et les individus et constituent les outils de base du diagnostic en Ayurvéda.

Les gunas s’organisent par paires d’éléments opposés de 10 :

  • Léger / Lourd
  • Rapide / Lent
  • Chaud / Froid
  • Sec / Gras
  • Rugueux / Tendre
  • Liquide / Solide
  • Dur / Mou
  • Mobile / Immobile
  • Massif / Subtil
  • Collant / Non-Collant

 

Ainsi, tout peut être classifié en fonction de ces attributs après une simple observation de la matière.

En effet, la médecine ayurvédique est fondée sur l’observation ce qui en fait une pratique logique, simple et efficace.

 

Les principes les plus importants en ayurvéda sont que :

→ le semblable augmente le semblable,

→ les opposés s’équilibrent.

 

Par exemple, pour traiter une peau sèche, l’utilisation de substances huileuses sera recommandée afin d’apporter humidité au corps.

Pour diminuer la présence de chaud dans le corps, ce qui peut se manifester par de l’inflammation, nous utiliserons alors des matières ayant le froid comme qualité (des épices rafraîchissantes par exemple)

Pensez à observer les choses, la nature, les individus autour de vous et à leur attribuer les qualités correspondantes.

 

Quels sont les trois doshas?

 

Afin de simplifier la méthode et le diagnostic, trois typologies composées à partir de deux éléments ont été définies : il s’agit des doshas.

Les doshas permettent de traduire l’action des éléments :

 

  • Le dosha Vata correspond aux éléments air et éther et représente tout ce qui est mouvement, comme la respiration ;

 

  • Le dosha Pitta correspond aux éléments feu et eau et représente tout ce qui est transformation, comme la digestion ;

 

  • Le dosha Kapha correspond aux éléments eau et terre et représente tout ce qui est stable et structurant, comme les os, les muscles et les tissus.

 

Ces trois typologies peuvent s’appliquer à tout ce qui se trouve autour de nous: la météo, les saisons, les aliments, etc.

 

 

Chacun des doshas possède des qualités (gunas) qui lui sont propres et qui nous permettent de les différencier:

  • Vata est alors sec, léger, rapide, froid, rugueux, subtile, mobile et clair ;
  • Pitta est huileux, perçant, chaud, clair, liquide, mobile et léger ;
  • Kapha est lent, lourd, froid, dense, mou et stable.

 

 

Comment comprendre sa constitution de naissance et ses déséquilibres?

 

Grâce à ces différents concepts, il est alors possible de décrire la constitution de naissance d’un individu (appelée prakruti) mais aussi son état actuel ou ses déséquilibres éventuels (appelés vikruti).

En effet, chaque individu possède les 5 éléments en lui, mais certains éléments sont dominants par rapport aux autres et lui confère ainsi sa nature propre.

Nous pouvons alors parler de profil, en définissant par exemple une personne au physique fin et léger, présentant une sécheresse générale sur la peau et les cheveux, notamment, qu’elle est de profil Vata.

 

La vikruti est l’état actuel d’un individu et, s’il est déséquilibré, peuvent apparaître des symptômes de maladie.

Ce déséquilibre peut trouver son origine dans son environnement, ses habitudes de vie, son alimentation, son travail, ses pensées, la saison. Tout ce qui se trouve autour de nous peut influencer les doshas présents dans notre corps et les déséquilibrer.

C’est pourquoi il est important de connaître sa constitution de naissance afin d’éviter d’être perturbés par des éléments extérieurs. Il est également important de demander l’aide d’un professionnel afin de bien identifier le dosha créant un déséquilibre et d’éviter ainsi un excès de ce dosha dans le corps.

 

Comment connaître son ou ses doshas?

 

Afin de connaître rapidement sa constitution, il est possible de trouver des tests en ligne.

Cependant, il faut veiller à bien répondre aux questions et à opter pour des réponses objectives et générales, c’est-à-dire qu’il ne faut pas tenir compte uniquement de votre état actuel ou des dernières années mais de votre comportement, de vos habitudes tout au long de votre vie.

En effet, si vous répondez aux questions en tenant uniquement compte de votre état actuel, alors vous identifierez certainement votre potentiel déséquilibre, et non votre constitution de naissance.

 

Notre conseil, afin de déterminer à la fois votre profil mais aussi d’identifier les déséquilibres à réguler, est de consulter un professionnel afin de réaliser une consultation ayurvédique.

Comment se pratique l’Ayurvéda en Inde et en France?

 

Comment se pratique l’Ayurvéda en Inde?

 

Bien que la médecine moderne soit la plus utilisée aujourd’hui en Inde, la médecine ayurvédique est aussi très répandue. Un très grand nombre de personnes continuent de se soigner uniquement en ayant recours à l’Ayurvéda.

En Inde, on distingue les médecins ayurvédiques, appelés vaidyas, des thérapeutes corporels. En effet, pour être médecin ayurvédique, il faut suivre de longues études durant lesquelles l’apprentissage du sanskrit et l’études des textes fondateurs sont obligatoires. Les études durent environs douze ans. Elles sont découpées en six années d’études supérieures, deux années d’internat, deux années de spécialisation et enfin deux années de pratique supervisée par un médecin expérimenté.

Il existe des hôpitaux et cliniques privées entièrement dédiés à la médecine ayurvédique, dans lesquelles les vaidyas assurent le diagnostic et la définition des traitements qui sont ensuite donnés aux patients par des équipes de thérapeutes.

 

Comment se pratique l’Ayurvéda en France?

 

En France, la médecine ayurvédique n’est pas réglementée. Il n’est donc pas possible de devenir médecin ayurvédique sur le territoire français, il faut se rendre en Inde pour cela. Cependant, certains vaidyas collaborent avec les écoles de formation en Ayurvéda et enseignent aux thérapeutes français.

L’Ayurvéda se fait petit à petit une place en France mais relève pour le moment du domaine du bien-être, des médecines dites douces ou complémentaires.

Il est possible de consulter un thérapeute en Ayurvéda, également appelé conseiller-consultant en Ayurvéda ou encore praticien en Ayurvéda, ou bien un thérapeute corporel pour tout ce qui relève du soin du corps.

 

 

yoga

 

L’Ayurvéda se fait également connaître à travers la pratique du yoga, beaucoup plus connue et répandue : en 2019, 2.6 millions de personnes en France pratiquaient le yoga. Cette activité étant une pratique découlant de l’Ayurvéda, il est probable que nous connaissions un développement et une reconnaissance de la pratique ayurvédique dans les prochaines années.

En effet, le yoga et l’Ayurvéda sont deux disciplines proches. Toutes deux issues du système védique, elles utilisent des principes de base communs, par exemple l’importance du Prana (énergie vitale), ou une approche holistique (équilibre entre corps et esprit), notamment.

Quels sont les bienfaits de l’Ayurvéda?

 

L’Ayurvéda répond à de nombreuses problématiques de notre société qui ne sont aujourd’hui pas considérées ou traitées par notre médecine moderne.

Il ne faut pas opposer l’Ayurvéda à la médecine conventionnelle mais plutôt le considérer comme une approche complémentaire de notre système de santé.

 

L’Ayurvéda permet aujourd’hui de mettre en place des outils de prévention de la santé et de répondre de manière naturelle à des problématiques courantes dans la société occidentale: stress, troubles digestifs, insomnies ou inflammations, notamment.

 

L’Ayurvéda ne se contente pas de faire disparaître les symptômes qui se manifestent mais cherchent à comprendre leur origine afin d’éradiquer le mal à la racine.

Il permet également à chaque individu de comprendre son propre fonctionnement et l’influence de son environnement, de son alimentation, de son hygiène de vie et des saisons, et ainsi, de devenir acteur et responsable de sa propre santé.

En effet, la pratique de l’Ayurvéda permet de se soigner de manière naturelle et d’adopter des rituels simples qui font du bien.

 

Parmi les bienfaits les plus reconnus de l’Ayurvéda, les suivants sont notables :

  • Il permet de favoriser une bonne santé du système digestif, une bonne élimination des toxines et déchets du corps. En effet, selon l’Ayurvéda, le système digestif, et plus particulièrement la digestion, est la clé d’une bonne santé. L’une des premières considérations en Ayurvéda est l’état du feu digestif appelé “agni”. Si ce feu est trop faible, le bol alimentaire stagne dans l’estomac et entraîne de la fatigue post-repas, de l’accumulation de toxines dans le corps et une mauvaise élimination des déchets. Au contraire, si le feu digestif est trop fort, il a tendance à susciter un appétit important et une digestion brûlante et acide, qui peuvent provoquer des maux tels que les brûlures d’estomac, les remontées gastriques, des inflammations dans le corps. Enfin, si le feu digestif est variable, irrégulier, la digestion peut alors être compliquée et causer des troubles digestifs tels que des ballonnements, des gaz et de la constipation.

 

Selon l’Ayurvéda, il est fondamental d’équilibrer son feu digestif afin de permettre une bonne assimilation des aliments et une parfaite transformation de ces derniers en nutriments et énergie pour notre corps.

 

  • Il fait circuler l’énergie et le sang de manière fluide dans le corps. Il est nécessaire d’assurer un bon flux corporel propice à la circulation de notre énergie vitale, appelée Prana en sanskrit. Notion très connue en yoga, elle est aussi fondamentale en Ayurvéda. Favoriser la vitalité en augmentant le Prana dans le corps est l’un des objectifs de l’Ayurvéda. On le retrouve à travers une alimentation fraîche, biologique et de saison, et des éléments naturels tels que l’eau, le soleil et l’air.

 

  • Il apaise et détend l’esprit, permet de diminuer le stress en facilitant une prise de conscience des liens étroits entre corps et esprit. En prenant soin de notre corps et en lui apportant de l’énergie et de la force, nous équilibrons notre esprit en le calmant et en le stabilisant.

 

  • Il favorise les défenses naturelles et le système immunitaire en équilibrant notre quotidien et notre rythme de vie grâce à des rituels d’hygiène de vie qui permettent ancrage, stabilité, repos et détente.

Quels sont les types de soins proposés en Ayurvéda ?

 

Beaucoup sont ceux qui connaissent le massage ayurvédique comme un massage complet du corps à l’huile chaude qui détend, apaise et hydrate. Cependant, l’Ayurvéda propose une gamme de soins beaucoup plus étendue que le simple massage bien-être. D’ailleurs, plusieurs soins ne se contentent pas de fournir un moment de détente et de bien-être mais peuvent avoir des effets bénéfiques sur la santé sur le plus long terme.

Dans le respect des principes de l’Ayurvéda, chaque soin corporel est choisi par le thérapeute en fonction de la constitution de la personne et de ses problématiques. C’est pour cela qu’il est fortement recommandé d’effectuer en tout premier lieu une consultation ayurvédique afin de pouvoir connaître les soins qui nous sont les plus appropriés. Le thérapeute proposant un massage ayurvédique doit, en amont, poser un certain nombre de questions afin d’adapter le massage à chaque individu à travers le choix de l’huile, du soin et de la gestuelle.

 

Comment se déroule une consultation ayurvédique?

 

En France, vous pouvez opter pour une consultation ayurvédique avec un praticien ou conseiller-consultant en Ayurvéda.

Pendant une première consultation ayurvédique, qui dure entre 1h30 et 2h, le thérapeute présente l’Ayurvéda, ses principes et ses bienfaits et pose ensuite un ensemble de questions sur les antécédents médicaux, les maladies ou troubles de la santé, les habitudes alimentaires, l’hygiène de vie, la personnalité et psychologie de la personne. Le praticien en Ayurvéda procède également à des observations physiques afin d’identifier de potentiels déséquilibres. Il observe ainsi votre langue, vos ongles, votre façon de respirer, la muqueuse de vos yeux et il prend également votre pouls au niveau du poignet.

À la suite de ce questionnaire poussé et de ces observations, le thérapeute établit un diagnostic et un programme personnalisé à chaque personne. Il peut proposer un rééquilibrage alimentaire, si nécessaire, et prodigue un ensemble de conseils en phytothérapie. Il peut s’agir notamment de la prise de compléments alimentaires, de la pratique d’activités sportives, de techniques respiratoires spécifiques, de purges ou d’une hygiène de vie adaptée grâce à des soins et rituels correspondants.

Cette consultation permet de savoir par où commencer et d’être accompagné et soutenu par un professionnel.

 

Qu’est-ce que le massage ayurvédique?

 

L’Ayurvéda repose sur le fait que chaque individu est différent. La prise en compte des spécificités de chaque individu est considérée essentielle afin de lui proposer un soin ayurvédique adapté à sa constitution et à ses déséquilibres.

massage-ayurvédique

 

 

Pour cela, l’Ayurvéda possède une vaste palette de soins qui reposent sur des techniques précises de gestuelles et des huiles médicinales variées.

 

 

 

 

 

 

Le soin le plus populaire en France est le massage ayurvédique appelé abhyanga.

Ce massage est un soin complet du corps avec une huile chaude choisie en fonction de l’individu. L’huile de sésame sera proposée aux personnes ayant un profil Vata, l’huile de coco ou d’olive pour les personnes de type Pitta, et enfin, l’huile de moutarde ou de lin pour les personnes de type Kapha.

 

Des huiles médicinales ayurvédiques peuvent également être utilisées pour personnaliser le soin ou pour traiter certaines problématiques.

Les huiles médicinales sont des huiles auxquelles des plantes de la pharmacopée ayurvédique ont été incorporées afin de répondre à des besoins particuliers, par exemple réduire une inflammation, détendre des muscles ou lubrifier des articulations.

Le massage Abhyanga dure en général une heure. Sa gestuelle est à la fois enveloppante et tonique.

Ce soin permet une détente totale, un apaisement. Il favorise par ailleurs le sommeil, stimule la circulation sanguine et lymphatique, draine les toxines et permet une bonne hydratation des tissus.

 

Un autre soin connu et proposé aux personnes dont le profil Kapha domine et qui souffrent de surpoids et de mauvaise circulation sanguine est l’udvartanam.

Il s’agit d’un massage à sec, d’une durée de 30 à 45 minutes, qui utilise un mélange de poudres à base de farine de pois chiches, de plantes et épices.

Il permet de relancer la circulation sanguine, de drainer la lymphe, de réduire les tissus adipeux, de raffermir la peau et de favoriser la transpiration et l’évacuation des toxines du corps.

Un soin emblématique de l’Ayurvéda est le shirodhara. Il se pratique à l’aide d’un pot en cuivre et d’une potence qui laisse couler un filet d’huile chaude sur le front du massé de manière continue qui autorise ainsi un apaisement total du mental.

Ce traitement est utilisé pour équilibrer les différents doshas. Il soulage l’insomnie, la dépression, les maux de tête et migraines, les sinusites et améliore la mémoire.

L’huile utilisée et la durée du traitement diffère en fonction du dosha dominant ou du déséquilibre de la personne.

 

D’autres soins complets à base de plantes ayurvédiques et de techniques spécifiques sont également proposés en fonction des déséquilibres à traiter :

  • Le soin avec podikhizi est une thérapie relaxante pratiquée à l’aide de pochons contenant des poudres d’herbes médicinales qui sont chauffés à l’huile et ensuite appliqués sur le corps par un massage intégral de 45 minutes à une heure réparti en 7 postures.
  • Le soin navrakizhi consiste également à appliquer des pochons sur le corps du massé mais, dans ce cas, ils continnent du riz bouilli avec des plantes. Ce soin soulage notamment les rhumatismes, les douleurs articulaires et musculaires, les maux de dos, les problèmes menstruels. Il favorise le rajeunissement et la vitalité (appelée ojas en Ayurvéda).
  • Les bastis ou bains d’huiles sont des soins qui consistent à appliquer une huile chaude sur des zones spécifiques du corps. Une pâte est disposée autour de la zone du corps à traiter afin de former un réceptacle dans lequel l’huile est versée et stagne. Grâce à leurs propriétés curatives, les huiles utilisées nettoient le sang, maintiennent les muscles fermes, lubrifient les articulations et soulagent les douleurs pouvant être présentes dans certaines parties du corps.
  • Le massage des pieds au bol Kansu permet de stimuler et équilibrer les zones réflexes, de relaxer et apaiser le stress. Il favorise le sommeil et calme l’élément feu lorsqu’il est en excès dans le corps. Le bol Kansu est un petit bol en alliage de métaux. Combiné avec le ghee (beurre clarifié), il favorise la bonne circulation de l’énergie dans le corps et améliore la santé.

 

Le thérapeute peut proposer des soins nettoyants et purifiants qui peuvent également être pratiqués à la maison lorsque l’on s’adonne à sa routine d’hygiène de vie (voir notre article sur les rituels ayurvédiques appelés dinacharya). En voici quelques exemples.

– Le nasya consiste à verser quelques gouttes d’huile dans le nez, puis à se masser les narines et à stimuler certains points énergétiques  (points marmas). Ce soin permet de nourrir les muqueuses, d’expulser le mucus pouvant être présent dans la zone ORL et d’y équilibrer les doshas. L’huile utilisée varie en fonction du profil de la personne mais, en général, la plus connue et la plus usitée est l’huile médicinale appelée Anu Tailam.

– Le netratarpana est un soin qui traite les maladies oculaires. Il se pratique surtout de manière préventive en assurant la propreté des yeux qui est propice au maintien d’une vue correcte. Ce soin soulage la fatigue oculaire provoquée par l’utilisation constante d’écrans électronique. Il permet également la sécheresse oculaire, les douleurs et les sensations de brûlure. Il se pratique en montant une pâte autour des yeux afin de pouvoir y verser du ghee auquel sont quelquefois mélangées des herbes médicinales.

-Enfin, un soin dédié à la zone des oreilles est également proposé. Appelé karna purana, il consiste à masser lentement la zone et à verser de l’huile médicinale tiède dans l’oreille. Il permet de soulager les maux de tête et les troubles de l’audition, ou encore des problématiques liées comme les acouphènes, les vertiges.

 

Pour l’ensemble de ces soins, nous vous recommandons de consulter un praticien afin de savoir s’il vous sont adaptés et connaître les contre-indications adaptées à votre cas.

 

Qu’est-ce qu’une cure ayurvédique Panchakarma?

 

Pour aller plus loin dans la découverte de la médecine traditionnelle ayurvédique, vous pouvez également opter pour un séjour en Inde pour y suivre une cure ayurvédique appelée Panchakarma.

Cette cure qui s’étale sur plusieurs semaines ne ressemble en rien à des vacances ou à un séjour touristique mais permet d’équilibrer et de régénérer le corps en fonction de chaque individu, de son environnement et de la saison.

Un premier entretien avec un médecin ayurvédique vous est proposé afin de définir les soins et personnaliser la cure que vous allez recevoir.

La durée recommandée est normalement d’au moins 3 semaines car elle se découpe en plusieurs phases :

  • Une première phase de préparation appelée Purva Karma permet de préparer le corps à recevoir les soins et traitements qui ont éte proposés;

 

  • Une seconde phase appelée Pradhana Karma consiste à nettoyer le corps à travers 5 actions :

 

→ Vamana : vomissements,

→ Virechana : purgations,

→ Basti(s) : alternance de petits et grands lavements du colon avec utilisation d’huiles et de purgatifs,

→ Nasya : soins d’application d’huiles médicinales dans le nez,

→ Rakta moksha : saignées régulièrement effectuées par le biais de sangsues thérapeutiques.

Les cinq actions ne sont pas systématiquement pratiquées pour tous les individus mais sélectionnées en fonction des caractéristiques de chacun, en particulier de ses déséquilibres.

 

  • Une troisième et dernière phase appelée Paschat Karma est consacré au repos et au calme pendant laquelle l’individu est invité à reprendre progressivement une alimentation adaptée et équilibrante. Des plantes aux vertus régénérantes (appelées rasayanas) pourront également lui être recommandées.

 

Ces cures sont très éprouvantes pour le corps et pour le mental mais les résultats bénéfiques sur la santé physique et psychologique en font une expérience inoubliable et positive.

Il peut être recommandé d’en faire plusieurs afin d’éliminer complètement le déséquilibre présent ou d’aider le corps à traverser les changements de saison.

Comment trouver un praticien en Ayurvéda en France ?

 

Afin de bénéficier d’une consultation ou d’un soin ayurvédique, nous vous conseillons de prendre contact avec un praticien en Ayurvéda.

Vous pouvez certainement en trouver à proximité de chez vous. Plusieurs annuaires sont disponibles :

Il est également possible de faire des consultations à distance via des outils de visio-conférences comme Skype, Zoom ou autres plateformes…

Le praticien ne pourra pas prendre votre pouls lors de cette consultation mais pourra vous guider pour en faire une auto-évaluation et aura l’essentiel des informations grâce à son questionnaire approfondi à partir duquel il réalisera un programme personnalisé.

 

Afin de choisir votre praticien, n’hésitez pas à vérifier ses références et à se renseigner sur la formation qu’il a suivie et ses potentielles spécialisations.

 

La consultation ayurvédique est-elle remboursée par les mutuelles ?

 

L’Ayurvéda n’étant pas réglementé en France, ni considéré comme une médecine, il n’est donc pas inclus dans les pratiques prises en charge par notre système de santé.

Cependant, face à la demande croissante et à l’efficacité démontrée face à certaines problématiques de notre société qui ne sont pas traitées par la médecine conventionnelle, certaines mutuelles ouvertes aux médecines naturelles commencent à rembourser certaines séances avec un plafond de séances fixé par an.

 

Comment se former à l’Ayurvéda?

 

Dès que l’on découvre l’Ayurvéda, la curiosité et l’envie d’aller plus loin à travers une formation peut vite se faire sentir.

Plusieurs établissements de formation existent en France. Les cours sont dispensés par des professeurs français ayant été formés en Inde, souvent en collaboration avec des médecins indiens.

Les formations peuvent se dérouler en présentiel ou à distance. Elles durent en général trois années découpées entre théorie et pratique.

A l’issue de la formation, une attestation est délivrée afin de justifier le parcours suivi.

Cependant, il n’y a pas encore de diplôme et de reconnaissance du titre au niveau de l’État.

La Fédération Française de l’Ayurvéda est en train de travailler sur l’harmonisation des programmes au niveau national afin d’inciter le gouvernement à reconnaître le diplôme.



Rejoignez notre communauté et nous vous offrons
un conseil ayurvédique personnalisé gratuit.

Recevez des conseils en diététique, hygiène de vie et soins
pour améliorer votre bien-être et prendre soin de votre santé.

*Pas plus d'un email par semaine, c'est promis!
Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.