Comment vivre et écouter ses émotions : hygiène et détox émotionnelle

avec Manon Moulène, conseillère en Ayurvéda.

Le but : allez chercher dans le corps et l’esprit qu’est-ce qui bloque, l’identifier, le traverser pour comprendre son message et ressentir légèreté, clarté d’esprit et éviter les maladies.

Qu’est-ce qu’une émotion ?

Une émotion, en sanskrit rasa, est le même mot que pour identifier le 1er tissu du corps, le liquide nourricier, prédigéré, le plasma, un liquide qui nourrit. Une émotion est donc un fluide qui circule.

Le but de l’émotion est de communiquer un message : qu’est-ce qui est une source de danger, de peur ou de joie pour vous ?

Il est possible de ressentir une déconnexion entre le corps et les émotions. On peut retenir des émotions et donc ne pas les ressentir. Manon parle de « constipation émotionnelle ».

Souvent, on nous a appris à ne pas ressentir, on a interprété que c’était mal d’exprimer ses émotions. Suite à l’écoute du jugement de nos proches sur les émotions d’un autre par exemple. Or, on veut faire partie du groupe, ce qui entraîne une interprétation que pour être accepté, il vaut mieux éviter de montrer ses émotions.

Le burnout émotionnel peut alors surgir lorsqu’une émotion est vécue comme trop forte, et est systématiquement retenue. La dépression est de retenir les émotions, ce qui entraîne un détachement du monde, une coupure entre les émotions et le corps. Cela se traduit par une perte d’énergie, par l’isolation et par la manifestation de maladies.

Qu’est-ce que l’on peut faire lorsque l’on est déconnecté entre son corps et ses émotions ? Comment avoir une bonne hygiène émotionnelle ?

Demander de l’aide et s’entourer de personnes qui sont connectées à leurs émotions. Cela peut passer par simplement suivre sur les réseaux sociaux des personnes qui expriment leurs émotions pour les normaliser.

Attention de différencier entre se connecter avec son émotion et l’expression de l’émotion. Il n’y a aucune émotion saine ou malsaine, mais l’expression de cette émotion peut être contrôlée pour qu’elle ne prenne pas le dessus sur la personne et pour ne pas faire pâtir son entourage de l’intensité de cette émotion.

Manon illustre ce rapport par l’image de Durga, la déesse de la guerre qui chevauche un lion qui représente les émotions. L’idée n’est pas de tuer le lion mais de le dompter.

Durga, la déesse de la guerre qui chevauche un lion

Il est également important de comprendre que le système d’émotions est en couches. Il existe des émotions couvertures, c’est-à-dire, des émotions recouvrent d’autres émotions que l’on ne veut pas voir. Pitta va ressentir et montrer de la colère, de l’irritabilité et du jugement, alors qu’au fond il est terrifié, triste, etc. Kapha, lui, montre la tristesse pour couvrir la colère.

Ces mécanismes sont la conséquence de notre constitution, de notre éducation, et des exemples que l’on a reçus.

Lorsque, face à une émotion, on pointe du doigt l’autre, on juge, rabaisse, humilie ou blesse l’autre, on rentre dans quelque chose de malsain parce qu’on lutte contre la réalisation de notre vulnérabilité. Il faut de la pratique pour vivre une bonne hygiène émotionnelle.

Comment conscientiser une émotion ?

  1. Revenir aux sensations physiques : les émotions se vivent dans le corps d’abord, pas dans la tête. Se poser les questions suivantes : C’est où ? C’est quoi ? C’est comment ? Quelles caractéristiques (texture, couleur, température, etc.) a cette émotion ? Visualiser le ressenti, les sensations physiques,
  2. Qu’est-ce qu’elle veut cette sensation ? Elle veut aller où ? On la laisse faire. Vous allez manifester de manière plus visuelle votre émotion. Vous pouvez exprimer l’émotion, par exemple par la voix (cris, pleurs, gémissements),
  3. Une émotion peut donner lieu à une autre. On se rend compte de l’émotion derrière. On déroule le fil, le travail en couche.

Faites Attention de laisser l’émotion se dérouler jusqu’au bout. Si l’émotion est encore là c’est qu’elle a encore quelque chose à exprimer.  Et souvent on l’intellectualise trop vite. Revient également souvent la peur que l’émotion ne s’arrête jamais, mais tout est immuable, et on ne transforme que ce dont on est prêt à transformer.

Il est possible de se reconnecter avec ses émotions un long moment après l’avoir ressentie, quand on est dans un moment de solitude et qu’on a le temps de la vivre avec conscience.

Archétype du monstre, on ne reconnaît pas l’émotion comme nous-même. Avec confiance et courage, on va comprendre que toutes les émotions nous servent. En vivant les émotions considérées comme « négatives » par nos sociétés, on vit également les émotions considérées comme « positives » : amour, joie, gratitude.

Toutes les émotions sont bonnes puisqu’elles sont un message.

La vision de l’esprit selon l’Ayurvéda.

L’esprit en Ayurvéda est décrit comme un lotus : racines, tige et fleur.

Fleur de Lotus

– Il prend racine dans la terre qui correspond à l’obscurité, ce que l’on ne voit pas. C’est l’état Tamas, l’inconscient, le sommeil profond.

– La tige, est la mise en mouvement, cette transformation est Rajas. Elle est dans l’eau des émotions, l’eau trouble où l’on ne voit pas claire, les rêves.

– Puis la fleur est à l’air. Elle a une vision claire, elle est belle, d’une couleur pure, elle représente la partie éveillée. Il s’agit de Sattva.

Quand on vit une émotion on est dans rajas, le mouvement. Il faut la traverser, la vivre pour arriver à sattva et recevoir le message de l’émotion.

La détox émotionnelle est-elle à réaliser particulièrement pendant les changements de saison ?

L’hygiène émotionnelle se fait toute l’année, mais comme la détox physique est à utiliser comme un tremplin pour la détox émotionnelle. Les changements de saison, source d’instabilité, sont un moment idéal pour intégrer des rites et rituels particuliers.

Le printemps et l’automne sont des moments parfaits pour alléger son alimentation, s’aider de plantes détox ou réaliser une cure panchakarma.

On retrouve dans plusieurs traditions, comme le carême dans la religion catholique, des pratiques qui permettent de réunir le physique, l’émotionnel et le spirituel.

Quel est le protocole recommandé par Manon :

  1. C’est quoi qui vous pose problème actuellement dans votre vie(problème physique, relationnel, d’argent, de travail) ? Qu’est-ce qui est lourd ?
  2. Explorer les peurs autour de ce problème par le questionnement, le journaling, rentrer dans le corps et observer. Peut-être par des cercles de parole,
  3. De quel outil ai-je besoin ? Respiration, méditation, yoga, etc. Comment on l’utilise pour ajouter plus de légèreté dans nos vies. Attention de ne pas compenser une émotion, il faut traverser toutes les étapes, faire tout le tunnel. Si l’émotion n’est pas considérée, elle reviendra et toujours plus forte.

 

Si vous avez vécu des années de répression de vos émotions, vous pouvez utiliser une catharsis en exprimant physiquement votre émotion : taper dans un coussin, crier, aller dans une fury room (une pièce conçue pour casser des objets), s’allonger par terre, etc.

Toutes ces pratiques permettent de se libérer, de se relâcher, car vous donnez de l’attention à l’émotion. En vous allongeant par terre, vous vous rendez compte que vous ne pouvez pas aller plus bas et que vous êtes encore vivant.

L’hygiène physique est d’une grande aide dans l’hygiène émotionnelle. Tout ce que vous allez vivre sur le plan mental et émotionnel, vous allez le vivre sur le plan physique. Si vous ne savez pas sur quoi travailler, partez du physique.

Commencez par la dinacharya, les routines ayurvédiques. Vous trouverez les routines du matin et les rituels du soir dans ces articles.

Manon encourage à connecter avec son enfant intérieur. Visualisez-vous à 5 ans, observez les émotions de votre enfant intérieur à cet âge. Vous vous sentirez responsable de votre santé émotionnelle comme de votre enfant.

Vous êtes responsable de votre état émotionnel mais pas coupable. Prendre le temps de traverser le tunnel d’une émotion permet de se connaître, de transcender vos peurs et croyances pour vivre en conscience, comprendre ce qui vous fait du bien ou pas et avancer de manière aligner dans votre vie.

L’hygiène émotionnelle se fait toute l’année, mais comme la détox physique est à utiliser comme un tremplin pour la détox émotionnelle. Les changements de saison, source d’instabilité, sont un moment idéal pour intégrer des rites et rituels particuliers.

Le printemps et l’automne sont des moments parfaits pour alléger son alimentation, s’aider de plantes détox ou réaliser une cure panchakarma.

E-book guide de cure Détox ayurvédique
Votre guide détox ayu’in offert

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez en cadeau le e-book
Détox Ayu’in sur la nutrition, l’hygiène de vie et les soins pour
un corps et un esprit en bonne santé.

Et en plus, – 10% de réduction sur votre première commande !

Newsletter Sendinblue Banner

Votre adresse mail sera uniquement utilisée pour l’envoi de notre newsletter et pas plus d’une fois par semaine.
Elle ne sera jamais communiquée à l’extérieur et un lien de désabonnement sera systématiquement présent.
Pour en savoir plus sur la gestion de vos données et de vos droits c’est ici.

Anaïs Gasset

15 minuteS d'accompagnement gratuit !

Profitez d’un rendez-vous permettant de mieux cibler vos problématiques afin d’être orienté vers la cure la plus appropriée à vos besoins et votre profil Ayurvédique.